Couvre-feu
Les populations ont de manière générale respectée le couvre-feu

La Force spéciale mixte anti-pandémie (FOSAP) fait l’unanimité dans la gestion du nouveau couvre-feu décrété au Togo en ces périodes de fête. Après deux semaines, l’opération s’est terminée sur une note de satisfaction totale.

L’opinion nationale togolaise est unanime sur la gestion du couvre-feu de fin d’année par la FOSAP. Deux semaines de restriction soldée par zéro bavure, contrairement à la première expérience. Dès dimanche, à la fin des deux semaines du couvre-feu, les félicitations n’ont pas tardé.

Lundi, la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) s’est elle aussi félicitée du respect des Droits de l’Homme durant ces deux semaines. L’institution s’est fortement impliquée dans la sensibilisation de la FOSAP et des populations depuis les bavures meurtrières enregistrées lors du premier couvre-feu décrété dans la lutte contre la propagation de la Covid-19.

A cette implication, s’ajoute aussi les consignes de la hiérarchie des forces de défense et de sécurité. « On ne veut plus entendre parler de dérapage », avait prévenu le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Yark Damehame. Le gouvernement pour sa part s’est aussi appuyé sur la Presse pour intensifier la sensibilisation des populations.