Pitang TchallA, un des membres de la HACC prêtant serment en juin 2016
Pitang TchallA, un des membres de la HACC prêtant serment en juin 2016

La Presse togolaise est frappée par un deuil ce mercredi 19 septembre 2017. Le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC) est décédé d’une crise. La nouvelle  a ébranlé plus d’un dans le monde médiatique togolais.

Pour la Presse togolaise, c’est une grande perte. Pitang Tchalla, le président de la HAAC est décédé d’une crise mercredi matin alors qu’il était en activité sportive. Pitang Tchalla, même s’il est critiqué ces derniers temps compte tenu de l’actualité sociopolitique qui l’amenait à taper sur la table, il reste pour la Presse l’Homme qui aura tout fait pour la tirer ver le haut.

Ministre-conseiller du président de la république togolaise, Pitang Samuel Tchalla a été nommé à la tête de la HAAC en 2016. Il succédait à Kokou Biossey Tozoun, mort lui aussi en plein mandat dès suite d’une longue maladie. Depuis début 2017, Pitang Tchalla multiplie les rencontres avec les médias pour des dispositions devant davantage assainir le monde médiatique au Togo. il y a quelques semaines, il rencontrait les acteurs des médias en ligne afin de débattre avec eux d’un projet permettant de tenir compte de cette catégorie d’acteurs jusqu’ici ignoré des textes au Togo.

Ce qui fâche dans ces dernières décisions, c’est le retrait d’accréditation à la correspondante de Frnace24 au Togo Emmanuelle Sodji que la HAAC accusait de traiter de « manière biaisée », l’actualité politique de ces derniers jours. Décision condamnée par la Presse dans sa quasi unanimité. Aussi, la fermeture il y a quelques mois de deux médias, LCf et City Fm, pour faute d’autorisation d’émission. Une décision qui avait aussi rendue les relations tendues entre la HAAC et ses partenaires que sont les médias. Mais Pitang Tchalla décède au moment où toutes ces critiques s’estompaient et qu’il nourrissait d’autres ambitions pour les médias. Eux retiendront de lui qu’il est celui qui s’est battu pour le code de la Presse au Togo soit dépénalisé ;  dotant le pays d’un des meilleurs textes au monde pour la Presse.

Le président togolais Faure Gnassingbé a salué la mémoire d’un homme de responsabilité. Les hommes de médias qui l’ont connu, sur le plan professionnel que social saluent un homme profondément humain. Pitang Tchalla, courtois et ferme a certainement agacé ceux qui n’aimaient pas la rigueur professionnelle. La casquette politique de l’homme qui sert d’arguments de critique, laissée de côté ; Pitang restait ce qu’il était : un homme de conviction et serein. Deux valeurs qu’il aura gardé jusqu’au bout de son parcours sur terre.