Henses et Tignonkpa

L’Union Européenne a mis à la disposition du Togo un montant d’environ 21 milliards de FCFA pour accompagner le renforcement de l’Etat. L’enveloppe servira à mieux à assurer la stabilité macroéconomique, à assainir la gestion budgétaire, la transparence et la réalisation du PND.

Pour entrer en possession des fonds, le Togo à l’obligation de faire des avancées significatives dans ces trois domaines. L’aide qui lui est apporté sera décaissée à condition donc qu’il montre des résultats. L’UE a signé cet accord avec le gouvernement dans le cadre du contrat de consolidation de l’Etat, Phase 3.

A la signature, l’UE a été représenté par son chargé d’affaires p.i, Bruno Hanses. Il a souligné les « efforts importantes en matière d’assainissement budgétaire » et la maîtrise de la dette publique. Le débat d’orientation budgétaire, la présentation de plan d’investissement clair du PND, autant d’éléments qui ont convaincu l’UE.

Le contrat de consolidation de l’Etat va stimuler la croissance sociopolitique inclusive et stable au Togo, s’est félicité la ministre de la planification du développement, Tignonkpa Demba. « Ledit programme est destiné spécifiquement à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes en matière de la gestion des finances publiques, de la politique de décentralisation de l’amélioration du climat des affaires et du système national de statistiques », a ajouté la ministre qui représentait son homologue de l’Economie et des finances.

Carlos Tobias