Noël K. Bataka, ministre de l'agriculture . Photo, Dr

Les agriculteurs togolais n’ont pas fini de découvrir les innovations de leur ministère de tutelle pour la promotion du secteur. Une plateforme numérique devra bientôt voir le jour pour, dit-on, créer un lien entre l’agriculteur, le transformateur et l’acheteur. Un climat de confiance pour promouvoir davantage un secteur qui ne cesse d’être au centre de plusieurs initiatives.

Et pour cause, le secteur agricole est un pan stratégique dans le développement socio-économique du pays. Avec plus de 60% de la population active, l’agriculture reste un socle non des moindres de l’économie nationale. En initiant la plateforme numérique de l’agriculture, le ministère en charge du secteur veut davantage mettre en exergue les activités du monde agricole.

L’idée répond à la volonté de moderniser et de promouvoir le secteur agricole. Ce qui est annoncé comme une bourse agricole doit permettre de répertorier en ligne toutes les entreprises et groupements agricoles. Ces acteurs seront aussi géolocalisés via la plateforme.

A en croire le ministère de l’agriculture, un recensement est déjà en cours dans le but de disposer de la plus grande base de données possible. A terme, la plateforme permettra aussi de retrouver les acteurs par secteurs et par filières. Ce qui simplifie la mise en relation entre les agriculteurs, les transformateurs et les consommateurs. « L’Etat veut certifier les entreprises et les mettre en réseau », soutient-on au ministère de l’agriculture.

Les différents mécanismes mis en place ces dernières années ont pour vocation à permettre aux paysans, agriculteurs de vivre de leur travail. Créer une vitrine nationale de l’agriculture contribue à tendre vers cet objectif.