free itinérance
Michel Yaovi Galley, DG de l’Arcep-Togo

Les Autorités de régulations des communications électroniques du Bénin et du Mali sont à Lomé pour une réunion devant aboutir à la signature d’accords bilatéraux. Le régulateur malien va donc signer l’accord de Free roaming avec le Togo d’une part et avec le Bénin d’autre part, ce samedi. Une première dans l’histoire des régulateurs de la sous-région.

Progressivement, la dynamique s’étend dans la sous-région. Pour signer son accord de free roaming avec le Togo et le Bénin, le Mali a choisi de s’inspirer du modèle mis en place il y a seulement quelques semaines entre le Togo et le Bénin.

Arrivée à Lomé pour des discussions bilatérales avec le régulateur togolais et béninois, l’Autorité de régulation malienne espère se fonder sur l’expertise des deux pays qui l’ont précédé dans la mise en œuvre de la recommandation de la CEDEAO sur le free roaming. Il s’agit là de l’expression d’un esprit communautaire, a fait observer Michel Yaovi Galley, Directeur général de l’Arcep Togo.

Vendredi, des discussions ont donc démarré entre le Togo et le Mali ; et parallèlement entre le Bénin et le Mali pour deux accords bilatéraux de free roaming. Pour sa part, le régulateur béninois s’est félicité du fait que l’Arcep-Togo ait pris le lead sur le sujet en mobilisant les régulateurs de la sous-région pour l’effectivité du règlement communautaire sur la gratuité de l’itinérance.

Les représentants des opérateurs télécoms des trois pays sont présents à la réunion de Lomé.

Carlos Tobias