Le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique de l’Ouest (AFRITAC de l’Ouest), organise depuis lundi un séminaire régional regroupant des représentants de différents services des Administrations douanières d’Afrique de l’Ouest.

AFRITAC LOMECet atelier qui se veut être l’occasion pour les acteurs concernés des dix pays membres de mettre ensemble leurs connaissances dans la correcte et efficiente maitrise de la fonction d’évaluation en douane a été placée sous le thème « lutter avec efficacité contre la fraude à la valeur en douane ».

« Le thème du séminaire répond bien à la préoccupation des administrations douanières de combattre les évasions fiscales et d’œuvrer à un recouvrement optimal de recettes fiscales pour faire face aux nombreux besoins de développement », a indiqué le commissaire général de l’OTR (Office Togolaise des Recettes), Kodjo Adedze tout en ajoutant que  « la synergie entre les administrations fiscales est un levier important pour lutter efficacement contre la fraude de la valeur en douane ».

En effet, « le Commissariat des douanes togolaises s’est lancé depuis quelques années dans un vaste chantier de réformes pour sa modernisation. L’ensemble de ces réformes vise le renforcement de ses fonctions essentielles notamment en matière de maîtrise des flux et d’automatisation des procédures, d’exonérations et de régimes suspensifs, de sélection automatisée des contrôles ».

Représentant le Ministère de l’Economie et des Finances aux côtés du commissaire générale de l’OTR, c’est en ces termes que Kossi Tofio, directeur du cabinet dudit ministère ouvrait les travaux à travers une allocution.

AFRITACSelon ce dernier,  « Pour y parvenir, elles doivent faire face à une double problématique : s’adapter aux procédures de facilitation et de simplification du dédouanement tout en veillant à augmenter et sécuriser les recettes douanières indispensables aux budgets des États.»

A cet effet les pays membres de l’AFRITAC, doivent procéder à de vastes réformes tels que recommandés par les instances internationales, en l’occurrence l’Organisation Mondiale du Commerce(OMC), l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), le Fonds Monétaire International (FMI) etc.

Ainsi donc, au terme de cette rencontre, les participants auront à partager et échanger sur les diverses réformes qui sont entre autres « le rapprochement des administration fiscales douanes et impôts pour une meilleur performance, la reprise par la douane des fonctions externalisées notamment en matière de l’évaluation en douane, la facilitation et la simplification des procédures de dédouanement. »

Clément Gado