Le réseau social, Facebook met son application « safety check » à la disposition du Nigeria. Elle a été déployée le 13 novembre dernier après les attentats de Paris. Les critiques avaient alors assailli le réseau social, taxé de clientélisme.

L’information est publiée ce mercredi par Jeune Afrique. Facebook annonce mettre à la disposition du Nigeria son application « safety check » qui permet d’envoyer aux proches le message « je suis en sécurité ». Une décision à l’issue des critiques après les attentats de Paris où l’application mise à disposition a permis aux personnes en sécurité de le signaler et de rassurer leurs proches.

Seuls problèmes, avant Paris, il y a eu Beyrouth. Il y a toujours eu, Syrie, ou encore le Nigeria avec les victimes de Boko Haram au quotidien. La firme de Marc Zuckerberg a donc réagi aux critiques. Mardi, Boko Haram a de nouveau frappé à Yola, faisant 30 morts. Facebook a alors mis à disposition cette même application.

Selon Jeune Afrique, Facebook réfléchit à une amélioration de ce service afin de le rendre plus « utile ».